fbpx

Interview de Vincent LAFFARGUE, Masseur

Vincent LAFFARGUE est masseur. Il vous reçoit le lundi soir à Bussy-St-Georges.

Maxsenss : Peux-tu nous présenter ton parcours ?

Vincent :
Professionnellement, je suis un enfant de la Pub, j’ai créé ma première agence de communication à 24 ans, 2 ans après la fin de mes études. S’en est suivi une seconde agence puis le rachat d’une imprimerie et un changement de vie à 40 ans : j’ai alors décidé d’accompagner les femmes et les hommes dans les entreprises, sur le chemin du mieux être. Accompangment, coaching puis médiation en cas de conflit. Personnellement, je suis amoureux de ma femme depuis près de 15 ans et père comblé de 2 filles formidables de 20 et 22 ans.

Maxsenss : Peux-tu nous raconter comment tu as découvert ta pratique ?

Vincent :
J’ai découvert la pratique du massage en osant aller me former à masser. “Oser” car ce fut compliqué pour moi, tant l’image du massage (et du masseur) est diversement appréciée dans notre société. Un jour de 2015, mon envie de prendre soin a été plus forte, motivé car je souhaitais ajouter cette pratique du massage aux séances de coaching : s’occuper du mental, des émotions et donc aussi du corps. La pratique m’a enseigné qu’il n’est pas nécessaire d’allier les 3 lors d’un coaching, elle m’a aussi prouvé combien le massage que je pratiquais faisait du bien aux personnes qui en bénéficiaient.

Maxsenss :Comment as-tu développé une passion pour cette pratique et quelles furent les étapes pour te former et commencer à exercer ?

Vincent :La formation théorique a été plutôt rapide, la formation par la pratique a quant à elle été très longue. Le temps de mémoriser les 232 gestes qui font de ce massage un moment d’exception, se les approprier pour les vivre et faire de chaque moment un instant gracieux.

Maxsenss : Peux-tu nous présenter ta pratique, en quelques mots, et ses principales applications et bienfaits ?

Vincent : Le massage californien suédois est un astucieux mélange de 2 types de massage. Le californien est doux, le suédois est profond. L’alliance des 2 crée une formidable complémentarité, gestuelle parfois douce et parfois intense, moments lents et longs puis rapides et saccadés. Ce massage, tel que je le pratique, provoque un profond bien-être, une décontraction et une reconnection à son corps.
Je me définis comme un masseur humaniste, je prends le temps à chaque séance de créer les relations de confiance indispensables à ce moment d’intimité et de relâchement. S’offrir un moment à soi est un luxe, c’est précieux et je le considère comme tel.

Maxsenss : Comment prendre rendez-vous avec toi et où pratiques-tu ?

Vincent :J’ai choisi de pratiquer en soirée, le lundi, chez Maxsenss à Bussy.
Certes, cela peut paraître étonnant, la première fois, de se déplacer chez un masseur à 20h, 21h ou même 22h. Et pourtant… c’est une heure où la ville est calme et s’apaise et où la seule activité en sortant de la séance de massage sera d’aller se glisser dans les draps… quel bonheur !

Pour prendre RDV avec moi il suffit de me retrouver sur doctolib ou sur le site de www.maxsenss.com 

Maxsenss : Merci Vincent pour cet interview.